Rechercher
  • CanEmpire

Pourquoi la tenue d’un événement comme le CanFest était-elle si importante au Québec?

Dernière mise à jour : 31 août



Au cas où tu ne le saurais pas déjà, le CanFest devait être le premier salon de cannabis ouvert au grand public au Québec. L'événement était organisé par CanEmpire et devait se tenir à Québec le 28 mai 2022.


Ce concept premier en son genre a principalement été fondé afin d’aider à la cause de la déstigmatisation du cannabis, une cause particulièrement importante au Québec.


Les organisatrices travaillaient à la mise sur pied du CanFest depuis 2019 avant de le voir se faire annuler de force par des agents du gouvernement.



Annulation forcée du CanFest Québec par des agents du gouvernement


Même si les lois en vigueur au Québec étaient respectées dans leur totalité pour cet événement, l'édition québécoise du CanFest a dû être annulée de force par les organisatrices face aux menaces et aux agissements de certains agents du Ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) du Québec. Ces derniers ont en effet mené une campagne de peur incitant les différents lieux qui devaient accueillir le CanFest à briser leur entente avec CanEmpire pour l'événement prévu le 28 mai.


« Malgré que le CanFest, événement en soutien à la déstigmatisation du cannabis, respectait entièrement le strict cadre légal du Québec (comme nous l'avait d'ailleurs précédemment confirmé ce même ministère), nous devons malheureusement nous rendre à l'évidence que cette province ne laissera pas notre salon de cannabis s’y tenir. La liberté d'expression en a pris un coup et nous sommes dégoûtés de constater la censure dans laquelle règne le Québec au sujet du cannabis (au point que même un événement éducatif sur celui-ci dérange et est stigmatisé) », écrivait l'équipe de CanEmpire sur ses réseaux sociaux de CanEmpire, quelques heures après avoir vu leur contrat avec leur lieu hôte de l'événement être résilié.



Se rendant à l'évidence qu'un événement où l'on parle de cannabis ne serait pas toléré dans la province, les organisatrices avaient pris la décision d'annuler la partie « kiosques et conférences » de l'événement pour ne garder que l'After-Party (spectacles d'humour et de musique), sans aucun lien avec le cannabis. Ainsi, l'entreprise s'assurait d'offrir une belle expérience aux détenteurs de billets malgré tout.


Ce changement n'a tout de même pas empêché les agents du MSSS de récidiver une fois de plus, à moins de 48 heures de l'événement, lorsque les spectacles s'étaient enfin relocalisés dans un nouveau lieu (pour la 3e fois, eh oui!).




Pourquoi c’est important de parler de la stigmatisation liée au cannabis?


La principale raison, c’est que ce stigma existe réellement et touche pratiquement tous les consommateurs de cannabis peu importe où ils se trouvent dans le monde. Maintenant que le cannabis est légal partout au Canada, il est grand temps d’ouvrir la discussion à ce sujet et que les idées préconçues sur le cannabis cessent une bonne fois pour toutes.


Il est d’autant plus important d’aborder le sujet de la stigmatisation entourant le cannabis au Québec, car comme tu le sais certainement, les lois adoptées par « la Belle Province » sont beaucoup plus restrictives que ce qui s’applique dans le reste du Canada.



La situation restrictive du Québec


Pour bien comprendre la situation dans laquelle les consommateurs de cannabis se trouvent présentement au Québec, voici ci-dessous un aperçu de quelques différences majeures entre les règles relatives au cannabis qui sont en vigueur au Québec, comparativement à ce qui s’applique dans les autres provinces canadiennes.


Eh non, ce ne sont pas que les événements à thématique de cannabis qui sont interdits uniquement aux consommateurs québécois.



Il faut avoir 21 ans ou plus pour consommer du cannabis



Alors que la loi fédérale sur le cannabis fixe à 18 ans l’âge légal pour consommer, acheter et posséder du cannabis, les provinces ont choisi de placer le cap à 19 ans dans leur loi provinciale. Sauf l'Alberta qui a conservé l'âge de 18 ans et... le Québec qui est allé dans le sens inverse (1).


Au Québec, depuis que le gouvernement caquiste a adopté la Loi resserrant l’encadrement du cannabis en janvier 2020, l’âge légal pour y consommer du cannabis est fixé à 21 ans, malgré que l’âge légal pour y consommer de l’alcool soit de 18 ans.



Il est strictement interdit de consommer du cannabis dans tout lieu public



Les résidents du Québec sont prohibés de consommer du cannabis (en le fumant, vapotant ou autres) dans tous les lieux publics, ce qui inclut tout lieu extérieur accueillant le public (2).


Cette interdiction a pour effet de rendre carrément illégale la consommation de cannabis pour les personnes résidant en logement et dont le bail interdit formellement la consommation de cannabis.


En effet, si tu es locataire, ton propriétaire peut explicitement prévoir au bail une interdiction totale de consommation de cannabis dans ton logement, ne te laissant ainsi aucune option de lieu de consommation (3).



Le Québec a interdit à ses citoyens de faire pousser leur propre cannabis à domicile



Malgré que la loi canadienne régissant le cannabis ait prévu la permission de cultiver 4 plants de cannabis à domicile pour les adultes en âge d’en consommer, le Québec a quant à lui décidé d’interdire totalement la culture à domicile à sa population. Il s’agit de la seule province, avec le Manitoba, à interdire à ses habitants de faire pousser leur propre cannabis à la maison (4).


D’ailleurs, bonne nouvelle pour les adeptes de cannabis québécois : la Cour suprême a officiellement décidé il y a quelques mois d’entendre le dossier de contestation des articles 5 et 10 de la Loi encadrant le cannabis, ceux-ci interdisant de posséder un plant de cannabis et de faire de la culture de cannabis à des fins personnelles. Alors que la Cour Supérieure avait d’abord invalidé ces deux clauses de la loi québécoise en septembre 2019, la Cour d’appel a quant à elle renversé cette décision. Ce sera donc au tour du plus haut tribunal au pays de se pencher sur la question (5).



Plusieurs produits dérivés sont non disponibles au Québec



Malgré la permission accordée au niveau fédéral relative aux produits dérivés du cannabis, le Québec a interdit la vente de produits comestibles qui peuvent être attrayants pour les personnes de moins de 21 ans, tels que :

  • Des friandises ;

  • Des confiseries ;

  • Des desserts ;

  • Du chocolat.


De plus, bien que certains extraits comme le haschich et les huiles de cannabis soient permis au Québec, le gouvernement québécois a toutefois serré la vis en interdisant tout produit de vapotage dans la province.


Finalement, encore une fois malgré la loi fédérale, la population québécoise se voit interdite de se procurer tout produit topique dérivé du cannabis dans leur province (6).



La suite pour Le CanFest


La première édition du CanFest devait évidemment se tenir à Québec, ville où sont originaires les fondateurs de CanEmpire, mais l’équipe comptait déjà étendre ce concept d’événement dans d’autres villes canadiennes. La situation de censure vécue au Québec ne fera qu'accélérer la migration de l'événement dans d'autres provinces où les lois en lien avec le cannabis sont appliquées avec plus de souplesse, comme l'Ontario.


En attendant, CanEmpire ne compte pas fermer les yeux sur les nombreux préjudices pécuniaires et psychologiques subis injustement durant cette épopée. C'est pourquoi l'entreprise a officiellement déposé une poursuite judiciaire contre le MSSS pour un montant de plus de 1 000 000 $. Les organisatrices espèrent ainsi créer un précédent positif qui protégera toute l'industrie québécoise du cannabis contre des agissements de la sorte de la part d'agents gouvernementaux.


L’équipe de CanEmpire croit fermement que c’est par l’éducation qu’on peut combattre la stigmatisation du cannabis et le CanFest est une occasion en or d’informer la population sur les diverses facettes de la plante, en plus de rassembler une communauté amatrice de cannabis dans une ambiance sans jugement et accueillante.


Pour CanEmpire, la déstigmatisation passe également par la normalisation du divertissement dédié aux consommateurs de cannabis. C'est pourquoi l'entreprise compte bien développer le CanFest aux plus d'endroits possibles et de façon à offrir une expérience des plus uniques à ses participants.




Comment peux-tu donner ton appui à la cause?


Le CanFest Québec était en quelque sorte une manifestation positive en faveur de la déstigmatisation entourant la consommation de cannabis. C'était la seule et la première occasion pour la communauté québécoise amatrice de la plante de se réunir lors d’un événement d’envergure pour montrer leur soutien à cette cause, qui revêt une importance particulière au Québec.


Mais pour arriver à faire bouger les choses, nous avons besoin de ton soutien et de celui de la population québécoise!


Toute l'histoire de l'annulation du CanFest te semble choquante et tu te demandes comment donner ton appui?


La casquette et le chandail officiels à l'effigie du CanFest sont présentement en vente sur la boutique en ligne de CanEmpire. En te procurant ces articles, tu apportes directement ton aide à CanEmpire dans la longue bataille juridique contre la stigmatisation du cannabis qu'elle s'apprête à mener.


Marque l'histoire avec nous!